Les site de l'Environnement pour tous

Le Site Géologique de Siccar Point en Écosse : la Clé de l’Âge Ancien de la Terre

dans la même rubrique

Juin 1788. Le géologue James Hutton débarque sur la côte est de l’Ecosse, à Siccar Point, avec une ambition : révolutionner les sciences géologiques de son temps. Ce site singulier représente une anomalie géologique pour les scientifiques du XVIIIème siècle. Ce site classé comme « site d’intérêt scientifique spécial » depuis 1961 rendra enfin possible le calcul du véritable âge de la Terre. Mais comment l’étude d’un petit site géologique écossais a-t-elle pu remettre en cause les connaissances des géologues du XVIIIème siècle ? En quoi l’étude du site de Siccar Point a-t-elle permis l’avènement de la géologie moderne ?

Le site de Siccar Point : un site géologique particulier

En juin 1788, James Hutton (1726-1797), géologue et philosophe écossais, accoste avec deux de ses collègues à Siccar Point, dans le comté du Berwickshire. Son objectif est clair : trouver un site prouvant sa théorie sur le fonctionnement géologique terrestre. Pour lui, les processus géologiques sont à l’origine des paysages de notre planète : ils sculptent et transforment les reliefs de la Terre au fil du temps. Étudier un site tel que Siccar Point, c’était pour lui l’occasion de mettre en lumière le rôle de chacun de ces éléments, et leur très lent fonctionnement. C’est sur la côte est de son pays natal qu’il trouvera une partie de la réponse.

La particularité de Siccar Point : il s’agit d’une discordance géologique. C’est-à-dire que ce site écossais est constitué de couches rocheuses qui se sont formées à des périodes différentes et très éloignées les unes des autres.

En effet, sur place, Hutton observa des couches sédimentaires verticales recouvertes d’autres couches de couleur rouge, positionnées quant à elles à l’horizontal. D’après l’expertise d’Hutton, ces roches verticales de grès gris semblent bien plus anciennes que les grès rouges. Et pour cause : 65 millions d’années séparent les deux formations géologiques. Cet abyssal écart de datation fait tourner la tête des trois géologues dont « l’esprit est pris de vertiges » face à une telle découverte (par Randy Moore dans sa publication : « Siccar Point », Reports National Center for Science Education, 2009).

Une très longue histoire géologique

Pour Hutton, ce site est l’élément révélateur de connaissances inédites en géologie. L’étude plus approfondie de Siccar Point met en avant la lenteur du temps de formation des reliefs terrestres. De ses travaux va naître ainsi le concept de « deep time ». Celui-ci reconnaît que les processus géologiques s’opèrent sur une très longue période, dans un lointain passé mais aussi de nos jours et se poursuivront dans le futur.

Mais comment expliquer un tel écart de formation des différentes couches rocheuses à Siccar Point ? Formées il y a près de 425 millions d’années au cours de la période du Silurien (- 443 à 419 millions d’années), des grès gris forment la base géologique du site écossais. A l’époque, ils se sont déposés dans un ancien océan qui recouvrait le site actuel, le Iapetus Ocean. Suite au retrait de l’océan, il y a environ 425 millions d’années, les sols ont été surélevés, basculés et plissés en milieu aérien par différents processus géologiques. Au fil du temps, ils se sont ainsi retrouvés à la verticale. Au fil du temps, ces couches de roches grises ont subi une lente érosion.

Ces mêmes couches rocheuses ont à nouveau été englouties par les eaux vers 345 millions d’années puis recouvertes de nouveaux sédiments de couleur rouge. Datées de la période du Dévonien (- 419 à 359 millions d’années), ces roches de grès rouges se superposent aux formations grises sous-jacentes, en position horizontale. L’ensemble de la formation géologique de Siccar Point a progressivement quitté de nouveau le milieu marin et a subi depuis les effets de l’érosion, pour aboutir au site tel que nous le connaissons aujourd’hui.

L’observation du site de Siccar Point en Ecosse par James Hutton révèle que l’âge de la Terre est très ancien. Le scientifique a ainsi mis un terme à plusieurs siècles de récits religieux qui supposaient que la Terre était relativement jeune.

Le site géologique de Siccar Point en Ecosse.
La compréhension du site de Siccar Point en Ecosse a révolutionné les sciences géologiques. La Terre est bien plus ancienne que ce que les récits religieux le prédisaient. Crédit photo : Adobe Stock

James Hutton : un père fondateur de la géologie moderne

Découvrir et étudier le site écossais était pour Hutton l’occasion de valider sa théorie. En 1785, il exposait déjà devant la Société Royale d’Edimbourg, ses questionnements sur la formation des sols grâce aux sédiments accumulés en milieu marin.

A la suite de sa découverte, James Hutton développe une nouvelle vision de la géologie : l’orogénèse (processus de formation des montagnes et reliefs terrestres), l’érosion et la sédimentation seraient les étapes géologiques clés dans la formation de la croûte terrestre et des reliefs de notre planète au cours du temps. Cette nouvelle vision donne naissance à la théorie dite plutoniste.

Son ouvrage La Théorie de la Terre est publié en 1795 et participe directement à la naissance de la géologie moderne, en tant que domaine scientifique à part entière. Cependant, les concepts d’Hutton affrontèrent directement ceux d’Abraham Gottlob Werner. Naturaliste allemand, il est le père fondateur du neptunisme, théorie défendant l’idée d’une origine marine de toutes les roches présentent à la surface de la Terre. Pour lui, ces dernières seraient nées au sein d’un océan primordial dont le niveau aurait progressivement diminué. De plus, les travaux d’Hutton contredisaient ouvertement ceux de l’archevêque James Ussher. Religieux irlandais du XVIIème siècle, ce dernier s’était proposé de calculer l’âge de la Terre grâce aux écritures bibliques. Dans son traité de 1650, il affirma que la Terre avait été créée en 4004 avant J.C. Grâce à sa découverte et ses explications scientifiques du site de Siccar Point, James Hutton dément tous les récits religieux accumulés au fil des siècles.

Grâce aux collègues et successeurs de James Hutton, tels que les géologues britanniques John Playfair ou Charles Lyell, ses travaux ont eu un écho bien après sa mort en 1797. Charles Darwin s’en inspirera pour concevoir sa célèbre théorie de l’évolution des espèces, à la suite de son voyage sur les îles Galápagos.

Malgré l’apport de ses travaux pour le développement des Sciences de la Terre, c’est seulement 30 ans après la publication de son ouvrage que la théorie de James Hutton trouvera sa place au sein de la communauté scientifique. Il faudra attendre le milieu du XXème siècle pour que l’âge réel de notre planète soit enfin révélé, soit 4,56 milliards d’années.

RETENEZ


  • Le site de Siccar Point en Ecosse est une discordance géologique : des couches rocheuses qui se sont formées à des périodes différentes.
  • Ces formations se sont formées en milieu marin et ont été exondées à l’air libre par de longs processus géologiques.
  • La compréhension du site de Siccar Point par James Hutton indique que la Terre est très ancienne.

1.
Savaton P. Le temps fondateur de la géologie. Géologie [En ligne]. 1 janv 2016;174:29. Disponible: https://www.researchgate.net/publication/312426276_Le_temps_fondateur_de_la_geologie#pf5
1.
The Geological Society [En ligne]. The Geological Society of London - Siccar Point; [cité le 25 mai 2023]. Disponible: https://www.geolsoc.org.uk/GeositesSiccarPoint
1.
NCSE National Center for Science Education [En ligne]. Siccar Point | National Center for Science Education; [cité le 25 mai 2023]. Disponible: https://ncse.ngo/siccar-point
1.
Chazot G. La belle histoire des merveilles de la terre [En ligne]. De Boeck Supérieur; 2020. 320 p. Disponible: https://www.deboecksuperieur.com/ouvrage/9782807329119-la-belle-histoire-des-merveilles-de-la-terre

Partagez...

© L'Odyssée de la Terre - Tous droits réservés

Commentez...

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

Découvrez...

Jetez un coup d'oeil

Vous ne pouvez pas copier ce contenu ! Tous droits réservés. Merci de respecter le travail de nos rédacteurs et de nos partenaires.