Les Géosciences et l'Environnement pour tous

Le Parc National des Lacs de Plitvice : La Nature à l’État Pur

dans la même rubrique

Le Parc national des lacs de Plitvice, en Croatie, éblouit autant les touristes que les scientifiques. Au cœur des Alpes Dinariques, à 130 km au sud de Zagreb, on y découvre un trésor géologique. Ses lacs turquoise qui s’enchaînent en escalier et sa forêt luxuriante peuplée d’une faune incroyablement diverse lui valurent d’être classé Parc national en 1949. Mais qu’est-ce qui rend cet espace sauvage de 30 000 hectares si particulier ? Remontons à la source…

Les caractéristiques géologiques du Parc national des lacs de Plitvice

La naissance d’un massif karstique

Le Parc se situe sur un massif calcaire, aussi appelé karst ou relief karstique. La dolomie, la roche la plus présente est formée de dolomite et de calcaire. Celle-ci est extrêmement poreuse. Le calcaire se dissout sous l’action de l’eau dans les strates inférieures de la roche et entraîne la formation de lacs, mais également celles de canaux, gouffres et grottes souterraines.

Le relief en surface ne représente qu’une partie de ce massif karstique. On dénombre en effet 114 sites spéléologiques sur le secteur du Parc national et ses alentours.

Schema d’un massif karstique
Représentation schématique des différentes formes géologiques présentes dans un massif karstique. Crédit Image : Dominique Sablons – Archives de l’Encyclopédie Larousse

 

Zoom sur les lacs de Plitvice

Des lacs turquoise en escalier et des cascades par centaines : c’est le spectacle qui s’offre à tout visiteur pénétrant dans le Parc. L’eau y est en effet omniprésente. On ne dénombre pas moins de 16 lacs (12 lacs supérieurs et 4 inférieurs).

Cascades et forêt dense dans le Parc National des lacs de Plitvice
Impressionnantes cascades dans le Parc National des lacs de Plitvice. Crédit Photo : Agnieszka Mordaunt pour Unsplash

L’eau provient principalement de la Bijela Rijeka (rivière Blanche) et de la Crna Rijeka (rivière Noire). Celles-ci se rejoignent au sud du lac Prošćansko.

Les micro-organismes et les minéraux présents dans l’eau influent sur la teinte des lacs qui peuvent passer du vert au gris. Toutefois, la majeure partie du temps, la couleur turquoise prédomine.

Leur fond est tapissé de mousses et d’algues. Cette barrière naturelle retient le carbonate de calcium de l’eau avant qu’elle ne passe à travers le karst. De ce processus, se forment des barrières de travertin, une pierre naturelle composée de sédiments d’algues et de calcaire. Celles-ci séparent les lacs et sont en constante évolution. L’extrême porosité du karst entraîne en effet un changement continu du paysage, et ce, depuis des millénaires.

Les barrières de travertin actives sont vieilles d’environ 7000 ans. Sur une échelle de temps géologique, celles-ci sont en réalité très jeunes !

Des recherches plus poussées ont permis de découvrir, à des altitudes plus élevées, des paléobarrières. Celles-ci ont été datées et les plus anciennes auraient entre 250 000 et 300 000 ans. En raison de cette dynamique permanente, le niveau des lacs est lui aussi extrêmement variable.

C’est d’ailleurs grâce à ce système hydrologique varié que les espèces végétales et animales sont aussi nombreuses sur ce périmètre restreint.

Une flore et une faune riches qui participent à l’écosystème du Parc

Un écrin de verdure

Abondante et exubérante : c’est comme cela que pourrait être décrite la végétation du Parc national des lacs de Plitvice. Forêts et prairies se succèdent. Entre autres, sapins, hêtres et pins blancs dessinent le paysage. Tel un écrin de verdure, la nature évolue au gré des saisons passant du vert profond au printemps, au rouge feu en automne et au blanc pur en hiver.

Une diversité d’espèces étonnante

Malgré un flux de visiteurs en augmentation chaque année, de nombreux espaces restent vierges de toute activité humaine. La forêt dense qui court sur les pentes escarpées abrite une faune que l’on ne soupçonnerait pas.

Emblème du Parc, l’ours côtoie nombre de mammifères et espèces d’oiseaux tels que :

  • le loup ;
  • le chevreuil ;
  • le renard ;
  • le lynx ;
  • la chauve-souris ;
  • le faucon
  • la chouette ;
  • le hibou ;
  • le pivert ;
  • etc.

Parmi les vertébrés, 259 espèces ont été étudiées au sein du Parc national.

La faune des invertébrés, et notamment celle des insectes, est beaucoup plus nombreuse. À ce jour, une majeure partie des espèces reste encore méconnue. Se distingue, parmi les insectes, le papillon. 321 espèces ont été recensées. Nous pouvons notamment citer le Grand porte-queue Papilio machaon ou encore le semi-apollon Parnassius mnemosyme. À l’échelle européenne, ces espèces sont aujourd’hui menacées d’où l’importance d’une politique de protection de celles-ci au sein du Parc.

Papilio Machaon
Le Grand porte-queue, une espèce menacée au sein du parc. Crédit photo : Congerdesign pour Pixabay

Merveille de la Croatie, le Parc national des lacs de Plitvice figure sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979. Les critères de sélection de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture sont rigoureux. Chaque site doit, en effet, répondre à au moins l’un d’entre eux pour être classé.

Tous ces éléments démontrent l’importance de la conservation de ce territoire unique au monde. Il est plus que jamais nécessaire de préserver cette diversité biologique. Pour découvrir un autre site exceptionnel classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, nous vous invitons à lire notre article sur la Chaîne des Puys.


RETENEZ…


  • Le Parc national des lacs de Plitvice se situe au cœur d’un massif calcaire appelé relief karstique.
  • La couleur turquoise des lacs est due aux micro-organismes et minéraux présents dans l’eau.
  • Les actuelles barrières de travertin qui séparent les lacs sont vieilles d’environ 7000 ans.
  • La faune et la flore ainsi que les particularités géologiques du sol ont valu au Parc national des lacs de Plitvice de figurer sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

1.
BURNIE D., CHALLONIER J., COYNE C., HARRAR S., MCGHEE K. La Terre, extrême et prodigieuse. Sélection du Reader Digest. Vol. 1. 2019. 320 p.
1.
MUTIC A., DRAGICEVICH P. Guide Lonely Planet « Croatie ». 7e édition. Vol. 1. 2015. 367 p.
1.
UNESCO Centre du patrimoine mondial [En ligne]. UNESCO. Parc national Plitvice - UNESCO; [cité le 12 oct 2021]. Disponible: https://whc.unesco.org/fr/list/98/
1.
Nacionalni park « Plitvička jezera » [En ligne]. Nacionalni park Plitvička jezera. Site Officiel du Parc National des Lacs de Plitvice; [cité le 12 oct 2021]. Disponible: https://np-plitvicka-jezera.hr/fr/patrimoine-naturel-et-culturel/patrimoine-naturel/paysage-karstique/

PARTAGEZ...

© L'Odyssée de la Terre - Tous droits réservés

commentez...

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

découvrez...

jetez un coup d'oeil

Vous ne pouvez pas copier ce contenu ! Tous droits réservés. Merci de respecter le travail de nos rédacteurs et de nos partenaires.
0
Participez au récit de l'Odyssée de la Terre ! N'hésitez pas à commenter !x
()
x