Les Géosciences et l'Environnement pour tous

Le Grand Trou Bleu du Belize : la Perle de la Barrière de Corail des Caraïbes

dans la même rubrique

Le Grand Trou Bleu du Belize a été découvert en 1971, par le commandant Cousteau, à bord du navire océanographique La Calypso. Dans la mer des Caraïbes, au beau milieu de la barrière de corail, il décèle un immense gouffre bleu foncé en forme de disque. Il représente en réalité les vestiges d’une ancienne grotte, ayant subi des transformations à cause de la montée des eaux, il y a environ 10 000 ans. Zoom sur le cénote sous-marin le plus célèbre des Antilles.

Le Grand Trou Bleu : un gouffre géant en mer

Au cœur de la barrière de corail caribéenne

La barrière de corail du Belize est la plus grande de l’hémisphère Nord. Charles Darwin la surnommait d’ailleurs comme étant « la plus remarquable des Antilles ». Composée de sept aires protégées, elle est entrée dans la liste du patrimoine mondial de l’Unesco en 1996.
À elle seule, elle représente 12 % du réseau récifal mondial. La variété des types récifaux qu’elle abrite la distingue des autres, au même titre que la diversité des espèces présentes. Plus de 500 spécimens de poissons et 110 de coraux y cohabitent. Il est aussi possible d’y observer diverses espèces de tortues comme la tortue verte, le crocodile américain, ou encore le lamantin des Caraïbes. Néanmoins, ces espèces sont menacées.

Le Grand Trou Bleu au large du Belize

Le récif barrière du Belize se compose de trois atolls principaux : le récif Glover, l’atoll Turneffe, et enfin le récif du Phare, ou récif Lighthouse, dans lequel on retrouve, à 90 km des côtes, le Grand Trou Bleu.

D’une largeur de 318 mètres de diamètre et d’une profondeur de 124 mètres, le Grand Trou Bleu porte bien son nom. Il a la forme d’un disque, d’une couleur plus sombre que les eaux turquoise environnantes, ce qui provoque un contraste remarquable. Le fond est plat et les parois sont à la verticale. Elles s’élargissent aux alentours des 18 mètres de profondeur. Puis, 80 mètres plus bas, la cavité se referme avant de s’ouvrir à nouveau, à la manière d’un entonnoir. 

Vue aérienne du Grand Trou Bleu du Belize.
Le Grand Trou Bleu du Belize s’est formé à l’air libre avant d’être inondé par l’océan. Crédit photo : Adobe Stock

La formation du Great Blue Hole

Les cénotes : origines et définition

Étymologiquement, le terme « cénote » est une francisation du mot espagnol, provenant lui-même du maya « dz’onot », qui signifie « puits noyé ». 

Ainsi, les cénotes sont des anciens gouffres d’effondrement, désormais remplis partiellement ou totalement d’eau. Ils se retrouvent en milieu karstique, c’est-à-dire dans des régions de formation calcaire, soumises à l’érosion par l’eau. Les eaux de pluie acides se sont infiltrées dans les fractures de la roche, ce qui a provoqué la dissolution du carbonate de calcium présent dans le calcaire, donnant finalement naissance à des grottes et des dolines. Ensuite, le toit de certaines de ces dépressions s’est effondré, laissant place à des cavités à l’air libre.

De manière générale, les cénotes sont situés majoritairement en Amérique du Nord et Centrale, dont une grande partie se trouve dans la péninsule du Yucatán.

Une doline sous-marine ancienne

La formation du Grand Trou Bleu (Great Blue Hole en anglais) ne diffère pas de celle d’un cénote classique, à la différence qu’il se situe en milieu marin. Un trou bleu tire son origine d’une doline d’effondrement, né quand le niveau de la mer était plus bas que de nos jours. 

Le Grand Trou Bleu de la mer des Caraïbes est le résultat de l’effondrement du toit d’une grotte, formée au cours de trois épisodes glaciaires successifs (il y a 153 000, 60 000 et 15 000 ans). La grotte s’est bel et bien formée à l’air libre, quand le niveau de la mer était plus bas qu’aujourd’hui. La présence de stalactites, aujourd’hui immergées, permet de valider cette hypothèse, puisqu’elles ne peuvent pas se former sous l’eau.

Il y a environ 10 000 ans, à la fin de la dernière période glaciaire, le trou bleu a été inondé au fur et à mesure de l’élévation du niveau de la mer. Étant donné que l’ennoiement s’est fait de manière progressive, la faune et la flore autour de la doline sous-marine ont eu le temps de s’adapter aux nouvelles conditions marines. Ce phénomène, couplé à une topographie karstique, a permis la création d’un écosystème riche : de multiples récifs coralliens et une variété d’espèces animales et végétales.

Le grand trou bleu du Belize s’est formé à l’air libre, avant d’être inondé par l’élévation du niveau de la mer à la fin de la dernière période glaciaire.

Le Grand Trou Bleu : un écosystème à préserver

Un patrimoine en péril

En 2009, le Grand Trou Bleu du Belize avait été inscrit sur la liste du patrimoine mondial en péril de l’Unesco à cause des activités humaines, telles que l’industrie, le tourisme et l’extraction d’énergies fossiles. 

En 2017, le gouvernement du Belize a mis en place une série de mesures visant à protéger la barrière de corail dans son ensemble : les explorations pétrolières ont été suspendues, et plusieurs textes ont été approuvés afin de protéger les mangroves. L’année suivante, la découverte du Grand Trou Bleu est retirée de la liste du patrimoine mondial en péril. Ce retrait sera bref, puisqu’en 2021, l’Unesco décide de maintenir de nouveau l’ensemble du récif barrière sur cette liste. En effet, l’organisme des Nations unies révèle dans son rapport de conservation que le récif corallien situé aux abords du cénote sous-marin est toujours en danger, notamment à cause des activités d’extraction (gaz, pétrole) et de tourisme.

Plongeurs dans le grand trou bleu du Belize.
Les activités touristiques nuisent à la préservation du Grand Trou Bleu. Crédit Photo : Adobe Stock

Un site marin menacé par la pollution

Ni une cité engloutie ni un trésor perdu ne gisent au fond du Grand Trou Bleu du Belize. En 2018, une équipe de scientifiques a mené une expédition dans les fonds de la doline sous-marine, et n’y a trouvé que du plastique mêlé à des cadavres d’animaux. En effet, la pollution plastique en milieu marin fait partie des grands défis écologiques de notre décennie. Dans l’océan Pacifique, la fosse des Mariannes est la plus profonde du monde. Après être descendu à 11 000 mètres de profondeur, un explorateur américain, Victor Vescovo, a fait le même constat que pour le trou du Belize : le plastique s’était également mêlé au paysage naturel.


RETENEZ


  • Le Grand Trou Bleu du Belize est un cénote sous-marin.
  • Il s’agit d’une ancienne grotte formée à l’air libre qui a ensuite été inondée par la mer.
  • Le site est classé sur la liste du patrimoine mondial en péril par l’Unesco à cause des activités humaines qui menacent le site.

1.
Héraud-Piña MA. Chapitre III. Les réseaux souterrains (grottes et cenotes). Dans: Le karst du Yucatan : Pays des Mayas [En ligne]. Pessac : Presses Universitaires de Bordeaux; 2019 [cité le 10 mai 2022]. p. 59‑92. (À la croisée des sciences). Disponible: http://books.openedition.org/pub/1551
1.
Nat Geo France. La formation des trous bleus sur Terre [En ligne]. 2018 [cité le 10 mai 2022]. Disponible: https://www.youtube.com/watch?v=3p5HTj0vVDY
1.
Notre-planete.info [En ligne]. Le récif corallien du Bélize n’est plus menacé par la prospection pétrolière; [cité le 10 mai 2022]. Disponible: https://www.notre-planete.info/actualites/1159-recif-coralien-Belize
1.
UNESCO Centre du patrimoine mondial [En ligne]. mondial UC du patrimoine. Réseau de réserves du récif de la barrière du Belize; [cité le 10 mai 2022]. Disponible: https://whc.unesco.org/fr/list/764/
1.
Chazot G. La belle histoire des merveilles de la terre [En ligne]. De Boeck Supérieur; 2020. 320 p. Disponible: https://www.deboecksuperieur.com/ouvrage/9782807329119-la-belle-histoire-des-merveilles-de-la-terre

Partagez...

© L'Odyssée de la Terre - Tous droits réservés

Commentez...

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

Découvrez...

Jetez un coup d'oeil

Vous ne pouvez pas copier ce contenu ! Tous droits réservés. Merci de respecter le travail de nos rédacteurs et de nos partenaires.
0
Participez au récit de l'Odyssée de la Terre ! N'hésitez pas à commenter !x