Le site de la Vulgarisation Scientifique pour tous

More

    Le Gulf Stream : radiateur naturel de l’Europe

    dans la même rubrique

    Le Gulf Stream est le principal courant marin de l’Atlantique Nord. Son trajet du Golfe du Mexique au large des cotes européennes apporte avec lui humidité et chaleur, rendant en partie, les hivers plus doux en Europe.

    Le Gulf Stream c’est quoi ?

    La Terre est une pompe à chaleur qui ne supporte pas les écarts de températures. Compte tenu de la sphéricité de la Terre, l’énergie solaire est plus abondante à l’équateur qu’aux niveaux des pôles. Les courants marins vont redistribuer cette énergie (eaux chaudes) vers les hautes latitudes, plus froides.

    Le Gulf Stream est un courant marin chaud de surface qui prend naissance dans les Caraïbes, dans une zone comprise entre la Floride et les Bahamas. Au niveau du cercle polaire arctique (aux environs du Groenland), le Gulf Stream plonge dans les grands fonds marins en se refroidissant. Après avoir réchauffé l’Europe de l’ouest, la Grande-Bretagne et de manière plus limitée l’Islande et la Norvège, il retourne à l’équateur où commence un nouveau cycle. Ainsi, le Gulf Stream fait office de régulateur du climat en Europe et en Amérique du nord, rendant les hivers moins rigoureux.

    trajet gulf stream atlantique nord
    Trajet du Gulf Stream dans l’Atlantique nord. Crédit photo : NASA images courtesy Norman Kuring, MODIS Ocean Team.

    Depuis quand le Gulf Stream réchauffe les eaux de l’Atlantique nord ?

    Il y a 4,1 millions d’années, l’Amérique du Nord et l’Amérique du sud se rapprochent pour former l’isthme de Panama. Les eaux de l’Atlantique ne communiquent désormais plus avec celles du Pacifique. Cette fermeture va influer sur la circulation thermohaline de l’Atlantique. Un nouveau courant marin était né : le Gulf Stream.

    Réchauffant au passage l’eau et l’atmosphère, en chargeant celle-ci d’humidité, le Gulf Stream est d’ailleurs à l’origine de l’englacement du Groenland. La formation de cette calotte glaciaire à part effet domino fait diminuer significativement le niveau marin.

    animation gulf stream
    Animation du trajet du Gulf Stream à proximité des côtes nord-américaines. Crédit photo : NASA images courtesy Norman Kuring, MODIS Ocean Team.

    Le Gulf Stream est le principal courant marin de l’Atlantique nord qui contribue à la douceur du climat européen.

    Le Gulf Stream et le réchauffement climatique

    Selon les scientifiques, la fonte accélérée des glaces du Groenland devrait perturber le trajet du Gulf Stream. L’injection d’eau douce, issue de la fonte des glaces continentales, a pour effet de ralentir le courant. Pourquoi ? Parce que l’eau douce, issue de la fonte des icebergs, et projetée dans l’océan, augmente la dilution du sel qui permet la densification de l’eau de mer. Si l’eau de mer salée est plus diluée en eau douce, on empêche la plongée profonde des courants chauds de surface vers les profondeurs.

    Des eaux plus froides et plus salées forcent alors le Gulf Stream à plonger dans les grands fonds davantage vers le sud, modifiant ainsi la circulation thermohaline de l’Atlantique nord et par là-même occasion le climat européen qui s’avérerait donc plus froid. Preuve à l’appui, les satellites ont démontré un ralentissement évident du Gulf Stream et un décalage important vers le sud. Sur la période 2014-2015, le Gulf Stream a tellement été dévié vers le sud qu’il a entraîné un hiver plus rigoureux qu’à l’accoutumée sur le nord-est des États-Unis et du Canada.

    La modification du trajet du Gulf Stream dans le cadre du réchauffement climatique doit-elle nous faire craindre des hivers plus froids et des étés plus humides en Europe ? Non, le climat de l’Europe ne se refroidirait pas drastiquement, puisque nous bénéficions d’un climat océanique, et notamment des effets bienfaiteurs des vents d’ouest : humides et chauds.

    Des ralentissements temporaires du Gulf Stream ont déjà été observés par le passé, modifiant la circulation thermohaline mondiale, et donc le climat mondial. Au cours de la dernière période glaciaire (110 000 – 10 000 ans), notre planète a connu de nombreux épisodes de hausses de températures provoquant des débâcles d’icebergs et l’injection d’eau douce dans l’Atlantique nord. L’Europe du nord était alors totalement englacée. Le niveau marin étant bien plus bas qu’aujourd’hui, la Manche était asséchée et l’on pouvait circuler librement entre la France et la Grande-Bretagne.

    Partagez...

    © L'Odyssée de la Terre - Tous droits réservés

    Commentez...

    0 0 votes
    Évaluation de l'article
    S’abonner
    Notifier de
    guest

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Voir tous les commentaires

    Découvrez...

    Jetez un coup d'oeil

    Vous ne pouvez pas copier ce contenu ! Tous droits réservés. Merci de respecter le travail de nos rédacteurs et de nos partenaires.