La Chaîne des Puys à l’UNESCO : 1er site naturel de France métropolitaine

Le haut lieu tectonique de la Chaîne des Puys - faille de la Limagne devient le premier bien naturel de France continentale inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et le 44ème bien de notre pays.

0
486

Aux origines de la Terre - Chaîne des Puys & Faille de Limagne - CD63

Le haut lieu tectonique de la Chaîne des Puys – faille de la Limagne devient le premier bien naturel de France continentale inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et le 44ème de notre pays. La Chaîne des Puys est le seul ensemble volcanique continental au monde à réunir une telle densité de volcans aussi nombreux, diversifiés, préservés et étudiés, sur un territoire limité. Contempler la Chaîne des Puys et ses environs c’est observer un panorama unique au monde qui permet de reconstituer 350 millions d’années d’histoire géologique de notre planète. « Le site donne à voir comment la croûte terrestre s’est fracturée, effondrée, laissant remonter les magmas et soulevant massivement la surface » témoigne le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme.

La variété de ses paysages et leur préservation lui ont permis d’obtenir le précieux sésame sur la liste du patrimoine après une procédure d’inscription qui aura duré une dizaine d’années. Un terrain de jeu unique pour tous les amoureux de la nature, protégé depuis 1977 au sein du parc naturel régional des Volcans d’Auvergne, et dont le puy de Dôme est labellisé « Grand Site de France » depuis 2008. Un site naturel façonné par l’Homme depuis 6 000 ans dont l’intérêt scientifique est reconnu et qui a revêtu une importance fondamentale dans l’étude du volcanisme et des sciences de la terre au niveau mondial.

L’originalité de cet ensemble volcanique réside dans la diversité et la densité de ses volcans : environ 80 petits édifices volcaniques alignés du nord au sud sur une trentaine de kilomètres à l’ouest de Clermont-Ferrand, et sur bande de 3 à 5 kilomètres de large. La Chaîne des Puys constitue le plus jeune ensemble volcanique de France métropolitaine avec des éruptions qui ont débuté il y a environ 95 000 ans pour finir il y a moins de 7 000 ans. Les volcans sont installés sur le plateau des dômes d’une hauteur moyenne de 700 mètres qui correspond aux restes d’une vieille montagne érodée (le massif hercynien), qui culminait sans doute à près de 5 000 mètres d’altitude ! Un Himalaya des temps anciens en Auvergne !

Ces volcans ont des tailles modestes, allant de 100 à 300 mètres de diamètre à leur base, sont dits « monogéniques » : c’est-à-dire qu’ils se sont formés en une seule éruption qui a duré de quelques jours à quelques mois, tout au plus ! Installé en Auvergne depuis 900 000 ans, l’Homme a sûrement assisté aux dernières éruptions. Des traces de sa présence ont d’ailleurs étaient retrouvées à proximité des édifices les plus jeunes. Depuis un demi-siècle la forêt a pris d’assaut les flancs de ces édifices, désertés par le pâturage, et dont la gestion concertée est aujourd’hui assurée par  le Conseil départemental du Puy-de-Dôme, le Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne ainsi que les différents usagers du site (propriétaires privés notamment).

« La Chaîne des Puys est le seul ensemble volcanique continental au monde à réunir une telle densité de volcans sur un territoire limité : aussi nombreux, diversifiés, préservés, humanisés et étudiés. » Patrimoine mondial de l’UNESCO

Toutes les formes élémentaires de volcans y sont représentées : à savoir des cônes de scories surmontés d’un cratère. Prenez de la hauteur, et vous verrez que ce sont les édifices les plus représentés dans la Chaîne des Puys. Aussi nombreux que variés ! Du cratère unique comme le Puy de Pariou d’une profondeur de 90 mètres, aux cratères emboîtés du puy de Côme, ou encore les volcans jumeaux du Puy de la Vache et de Lassolas et leurs cratères « égueulés », c’est-à-dire amputés de l’un de leurs flancs, les cônes de scories ont chacun leur propre histoire. Imaginez ces volcans à l’époque où ils étaient encore en éruption avec de jolies gerbes de lave incandescente et de nombreuses coulées de laves s’écoulant sur leurs flancs. Un spectacle naturel qui n’a sans doute pas laissé indifférents nos ancêtres ! Certains édifices étaient autrefois exploités pour leurs roches rouges ou noires : les scories, connues localement sous le nom de « pouzzolane », et vouées à différents usages industriels. Il est d’ailleurs aujourd’hui possible de visiter de manière ludo-scientifique l’intérieur du volcan de Lemptégy qui a complètement été excavé pour sa roche. Arpentez les chemins de randonnées et vous marchez sans doute sur une ancienne coulée de lave qui atteignait pas moins de 1 500° Celsius lorsque celle-ci était encore fusion !

Prenez du recul et optez pour une vision d’ensemble, votre regard sera indéniablement attiré par le volcan le plus emblématique et le plus haut de la chaîne des Puys dans sa partie centrale, le point de repère pour tous les randonneurs : le célèbre puy de Dôme, facilement reconnaissable à l’antenne qui surplombe son sommet du haut de ses 1 465 mètres d’altitude. Rendez-vous au sommet du roi des volcans en empruntant le train à crémaillère et vous verrez que celui-ci est dépourvu de cratère. Vous observez ici une nouvelle forme d’édifice volcanique caractérisé par un sommet aux formes arrondies, nommé « dôme ». Le puy de Dôme n’a-t-il jamais aussi bien porté son nom ? Ces volcans sont rares et vous ne les conterez que sur les doigts d’une main ! Pourtant ce sont de loin les volcans les plus dangereux et les plus imprévisibles avec des éruptions chaotiques. Les traces d’occupation humaine du puy de Dôme remontent à l’Antiquité avec l’édification d’un des plus grands sanctuaires de la Gaule romaine dédié à Mercure.

Descendez vers le sud de la Chaîne des puys, à proximité des massifs du Mont-Dore (un autre massif volcanique comme en compte tant l’Auvergne) et vous rencontrerez le volcan le plus jeune de France métropolitaine – hors périmètre de l’UNESCO mais qui appartient au volcanisme de la Chaîne des Puys : le lac Pavin, dont la dernière éruption remonte à seulement 6 700 ans ! Un autre type de volcan qui fait figure d’exception dans la Chaîne des Puys : les « maars ». Des volcans creux occupés par un lac qui se forment lors du mariage explosif entre l’eau et le magma. Le lac Pavin a alimenté de nombreux contes et légendes compte tenu de sa relative jeunesse. Le lac serait né des larmes du diable, rien que ça ! Son nom vient d’ailleurs du latin « Pavens » qui signifie « terrifiant ». Avec ses 92 mètres de profondeur, le lac Pavin est d’ailleurs le lac le plus profond de d’Auvergne et fait l’objet de nombreuses recherches scientifiques. Il abrite un phénomène unique en France métropolitaine : ses eaux de surface ne se mélangent pas avec ses eaux inférieures. Des eaux profondes dépourvues d’oxygène et de lumière, riches en méthane mais qui présentent contre toute attente une activité microbienne exceptionnelle, qui n’a, pour l’essentiel, jamais encore été décrite ailleurs dans le monde ! Des études complémentaires qui permettront notamment des avancées dans le domaine des biotechnologies et de comprendre comment sont apparues les premières formes de vie sur terre en milieu hostile. Un volcan qui en a donc encore beaucoup à nous apprendre.

Revenez dans la partie centrale de la Chaîne des Puys et tournez le regard vers l’est : là au pied des volcans s’étend la grande plaine de la Limagne, le grenier à blé du centre de la France, où s’est implantée l’agglomération de Clermont-Ferrand, à une altitude moyenne de 300 mètres. La Limagne correspond à une vaste zone d’effondrement de la croûte terrestre qui atteint en certains endroits, sous les sédiments, 3 000 mètres de profondeur. Retournez 35 millions d’années en arrière et vous auriez eu les pieds dans l’eau ! Imaginez un espace proche du niveau de la mer avec des lacs et des zones marécageuses présentant une vie aquatique, et tout cela sous un climat tropical ! Qui a dit qu’il faisait toujours froid en Auvergne ? La plaine de la Limagne aurait pu voir naître un océan ! Comme en témoigne les nombreux fossiles marins retrouvés dans la zone. Le saviez-vous ? On retrouve dans les roches sédimentaires de la Limagne les premières formes de vies terrestres fossilisées, qui s’épanouissaient dans des eaux chaudes et peu profondes.

Rapprochez-vous désormais de la cathédrale de Clermont-Ferrand construite en pierre de Volvic, une roche volcanique bien évidemment, construite sur les rebords dans un ancien volcan de la Limagne ! Descendez vers le centre-ville, vous voilà désormais dans le cratère du maar de Jaude ! Pour preuve, il suffit d’arpenter les caves de la vieille ville creusées dans les dépôts volcaniques. Combien de Clermontois savent qu’ils dorment sur un volcan ? Rassurez-vous celui-ci est définitivement éteint !

Poursuivez votre chemin vers l’ouest, en passant devant la statue de Vercingétorix brandissant son glaive en direction de la Chaîne des Puys. Vous arrivez devant un escarpement boisé bien visible dans le paysage : la faille de la Limagne qui constitue une barrière à l’expansion de l’urbanisation. Une limite naturelle qui sépare la plaine de la Limagne du plateau des dômes où sont implantés les volcans de la Chaîne des Puys. La faille de la Limagne correspond à une zone de fracturation de l’écorce terrestre mise en place il y a 35 millions d’années. Le bloc effondré étant celui de la plaine de la Limagne, le plateau des dômes étant la partie restée en place. « Le site illustre de manière exceptionnelle le phénomène de rupture continentale (ou rifting) qui est l’une des cinq principales étapes de la tectonique des plaques » relate l’UNESCO.

Projetez-vous désormais dans le futur, la Chaîne des Puys est à nouveau en éruption. Clermont-Ferrand vient d’être rayée de la carte par les colères d’un nouveau volcan et les villages du plateau des dômes sont ensevelis sous les coulées de lave. Une vue de l’esprit ? Pas si sûr ! Alors les volcans peuvent-ils à nouveau entrer en éruption ? Les scientifiques sont formels la Chaîne des Puys est endormie ! Pour combien de temps encore ? Là est la grande inconnue ! La question n’est pas de savoir si l’activité reprendra, mais quand, comment et où elle se manifestera. Demain, dans un siècle, dans mille ans ? On ne peut pas dire ! Mais quand cela se produira nous aurons des signes annonciateurs d’un réveil.

En devenant un bien protégé reconnu à l’échelle internationale, l’UNESCO confirme la valeur patrimoniale et scientifique du bien qui devient un haut lieu naturel du centre de la France à forte vocation pédagogique. Dans ce cadre naturel insolite est implanté le parc à thème : Vulcania, dédié à la sensibilisation du grand public aux thématiques des sciences de la Terre. Pour ressentir la force des volcans, rendez-vous en Auvergne pour découvrir toutes les richesses naturelles que vous réserve la Chaîne des Puys ! Pour en apprendre davantage sur le volcanisme de la Chaîne des Puys de manière pédagogique et ludique retrouvez le dossier de « l’Esprit Sorcier » en vidéo.



PARTICIPEZ AU RÉCIT DE L'ODYSSÉE DE LA TERRE EN LAISSANT UN COMMENTAIRE !

Merci de saisir votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.